Catégories
Cannabis

Cultiver du cannabis CBD bio Outdoor

On se retouve aujourd’hui pour un sujet qui me tient Ă  coeur : le jardinage ! đŸ‘šâ€đŸŒŸ Nous allons voir ici comment cultiver du cannabis de façon biologique.

La culture biologique diffĂšre de toutes les autres cultures comme Ă©tant la plus saine et la plus respectueuse de l’environnement et en cela nous sommes tous d’accord, mais est-il possible d’avoir de bons rĂ©sultats mĂȘme avec le cannabis ?

La rĂ©ponse est oui et je vais tout vous expliquer ici. Il existe diverses mĂ©thodes pour Ă©viter l’utilisation de pesticides chimiques et pour s’assurer que le produit final est vraiment bio. Je vous explique tout ici, Ă©tape par Ă©tape.

PS : nous ne sommes pas responsable de ce que vous ferez de ces informations. Renseignez-vous sur la legislation en place dans votre pays.

1. La préparation du sol

Le plus important dans une culture biologique est le sol, et celui-ci doit ĂȘtre prĂ©parĂ© le plus tĂŽt possible.

Si le terreau est cultivĂ© en plein champ, il est important que le sol ait les bonnes caractĂ©ristiques, donc un pH neutre tendant vers l’acide et qu’il ne s’agisse pas d’un sol stagnant oĂč l’eau ne s’Ă©coule pas. Ce sont les deux caractĂ©ristiques que le sol doit absolument avoir pour cultiver du cannabis biologique.

Les sols sableux ne sont pas idĂ©aux car ils ne drainent pas l’eau mais retiennent beaucoup de nutriments, mais il est possible de mĂ©langer le sol dĂ©jĂ  mĂ©langĂ© avec du compost de vers de terre car le compost est un activateur naturel du sol (Merci Jamy ! đŸ€“).

2. La fertilisation

La fertilisation est le processus consistant Ă  apporter Ă  un milieu de culture, tel que le sol, les Ă©lĂ©ments nĂ©cessaires au dĂ©veloppement de la plante et l’entretien ou l’amĂ©lioration de la vie du sol.

La fertilisation initiale n’est nĂ©cessaire que lorsque le sol utilisĂ© au dĂ©part est en mauvais Ă©tat, sableux ou trĂšs usĂ©. Si le sol est dĂ©jĂ  riche en nutriments, celui-ci n’a pas besoin d’ĂȘtre prĂ©-fertilisĂ© pour cultiver du cannabis, mais seulement « activé ». Le meilleur engrais est celui animal (= đŸ’© ).

Pour obtenir d’excellents rĂ©sultats, nous procĂ©dons gĂ©nĂ©ralement en mĂ©langeant un peu de terre du terrain et le correctif de sol choisi (dans mon cas l’engrais). Il est important lors de cette procĂ©dure de respecter une certaine hauteur, gĂ©nĂ©ralement vous creusez au moins 30 cm ou plus et remplissez avec de la terre et du correctif de sol. Il est possible de mĂ©langer de l’eau et d’autres matĂ©riaux organiques tels que les fruits, la banane et le riz.

De cette façon, lorsque les racines de cannabis arrivent Ă  la fin de la phase de floraison, elles peuvent rĂ©cupĂ©rer les nutriments. Sur cette couche nutritive, nous pouvons ajouter de la tourbe et du lombricompost chargĂ©s d’azote et riches en flore bactĂ©rienne. Cela signifie qu’elles recevront des nutriments de maniĂšre naturelle, sans l’influence d’un engrais qui les rendrait envahissantes.

green plant on persons hand

3. La semis

Mon jardin est en pleine floraison (jusqu’Ă  il y a environ deux jours),et si j’ai un jardin en fleurs, il y a beaucoup de graines. Trop !!! On ne peut donc pas toutes les suivres et la plupart meurent !

La mĂ©thode que je prĂ©fĂšre parce qu’elle est plus sĂ»re : les graines sont Ă©closes dans un petit pot ou une petite pierre et sont ensuite transplantĂ©es. En supposant qu’il s’agisse d’une petite fleur, il faut planter la graine dans le buisson et ne pas la cueillir.

Si vous cultivez plusieurs plants de cannabis dans une piĂšce ou un placard, la prochaine fois que vous les transplanterez avec des herbes et des fleurs diffĂ©rentes, il faudra les recouvrir dans un environnement protĂ©gĂ© pendant la phase d’incubation. IdĂ©alement, une serre assez grande peut contenir 100 petits plants de cannabis. Un espace d’un mĂštre sur un mĂštre peut ĂȘtre bon pour 100 petites plantes.

4. La phase végétative

Dans la phase vĂ©gĂ©tative la plante de cannabis a besoin de beaucoup d’azote pour augmenter la disponibilitĂ© des feuilles.

En prĂ©parant le sol de la maniĂšre dĂ©crite ci-dessus, le sol sera en place et l’arrosage sera suffisant. L’eau doit ĂȘtre dĂ©cantĂ©e si vous utilisez l’eau du robinet, parce que sinon le chlore tue les bactĂ©ries bĂ©nĂ©fiques qui y vivent. Pendant cette phase la plante se dĂ©veloppe comme un buisson, seulement dans la phase vĂ©gĂ©tative l’humiditĂ© restera. alors il devient d’autant plus rĂ©sistant Ă  une maladie, mais juste assez pour y survivre gagnĂ©

5. Lutte contre les parasites

Si de nombreux parasites peuvent affecter le chanvre et le cannabis, ceux qui causent le plus de dĂ©gĂąts sont les punaises de lit, les araignĂ©es rouges et les vers de terre. Ainsi, pour Ă©viter que les parasites ne s’installent, il est important d’avoir un environnement aussi variĂ© que possible, avec des haies et d’autres plantes fruitiĂšres.

Si l’environnement est en place, aucun pesticides n’est nĂ©cessaire.

Par ailleurs, si vous cultivez Ă  proximitĂ© de champs industriels tels que le maĂŻs ou le blĂ©, vous risquez de rencontrer des problĂšmes importants : le premier est qu’ils sont aspergĂ©s de pesticides et n’ont donc pas d’Ă©cosystĂšme naturel ; le second est que de nombreux insectes, tels que les punaises de lit et les chenilles, attirĂ©s par le maĂŻs au lieu de prolifĂ©rer dans le maĂŻs recouvert de pesticides, seront attirĂ©s vers votre chanvre.

Pour cela, il est nĂ©cessaire de ne pas se trouver Ă  proximitĂ© d’une culture dont l’Ă©cosystĂšme est altĂ©rĂ©, Ă  des fins industrielles ou agricoles. Choisissez bien votre emplacement !

NĂ©anmoins, si vous avez les problĂšmes dĂ©crits ci-dessus, le seul moyen est de crĂ©er un jardin d’insectes Ă©quilibrĂ©, puis de placer des plantes qui attirent les prĂ©dateurs naturels Ă  proximitĂ©. Les plantes sont des haies d’arbres fruitiers et peut-ĂȘtre un beau potager avec des haricots, des tomates, des courgettes et de la salade. Certains types de figues attirent les guĂȘpes, d’excellents prĂ©dateurs naturels, et les haricots nains sont recommandĂ©s parce qu’il est presque toujours infestĂ© de pucerons qui attirent les coccinelles.

Cette solution est destinĂ©e aux insectes qui peuvent causer des dĂ©gĂąts, elle vise les petites espĂšces et les insectes qui infestent la mĂȘme zone.

Pour les plantes en gĂ©nĂ©ral, il est bien d’utiliser l’huile de neem pendant la phase vĂ©gĂ©tative, mais ce n’est mĂȘme pas indispensable… Ce n’est pas un traitement Ă  donner immĂ©diatement aprĂšs la transplantation de la plante et il est toujours rĂ©pĂ©tĂ© au moins une fois dans la phase vĂ©gĂ©tative.

6. Lutte contre les mauvaises herbes

Qu’est-ce qu’on appelle les mauvaises herbes ? Par mauvaises herbes, nous entendons l’herbe et les autres plantes qui entourent les plants de cannabis. Vous pouvez penser qu’elles ne posent pas de problĂšme, mais en rĂ©alitĂ©, en quelques mois elles peuvent prendre de la place Ă  notre petite plante chĂ©rie.

Pour contrĂŽler les mauvaises herbes et laisser la place Ă  vos plants de cannabis, une couverture est posĂ©e et des trous sont faits uniquement lĂ  oĂč les plantes seront placĂ©es de cette façon tout le reste reste en dessous et mourra par manque de lumiĂšre.Alors que les autres plantes environnantes seront coupĂ©es Ă  partir des racines et ensuite complĂštement dĂ©racinĂ©es Ă  la main ou avec des dispositifs spĂ©ciaux.

Cela Ă©vite l’utilisation d’herbicides qui sont nocifs pour la santĂ© les plantes qui entourent la culture ne sont pas malveillantes la chose importante est qu’il y a au moins une certaine distance au moins un mĂštre pour Ă©viter des infestations inhabituelles de cannabis.

woman holds plants

7. La phase de floraison

La phase de floraison commence lorsque l’on voit les premiers pistils blancs sortir du bourgeon de l’entre-nƓud de la branche de la feuille. À ce stade, la plante a besoin d’Ă©lĂ©ments supplĂ©mentaires tels que le phosphore et le potassium, tandis que l’azote doit ĂȘtre rĂ©duit. Si le sol a Ă©tĂ© prĂ©parĂ© Ă  base de guano et de cendres de palmier, il ne sera pas nĂ©cessaire d’en donner plus. La plante devrait recevoir les nutriments nĂ©cessaires et fleurir trĂšs bien.

Il manque Ă©galement du magnĂ©sium et du calcium aux stades de la floraison et de la phĂ©nomĂ©nologie. Il existe des mĂ©thodes naturelles pour y remĂ©dier. on utilise du marc de cafĂ©, l’eau des pates, le thĂ© noir, etc.

A partir de la 5Úme semaine de floraison, il est conseillé de ne rien donner pour permettre trois semaines de rinçage du sol avant la floraison.

DĂšs que la plante a atteint le stade de maturation idĂ©al, nous pouvons tout rĂ©colter. Tout ce dont vous avez besoin Ă  ce moment-lĂ , c’est de beaucoup de patience.

Par Julien Le Jardinier

Je suis Julien, curieux de nature qui vous partage son jardin secret. Ici, je vous parle bien-ĂȘtre et relaxation par les plantes.